©Marie-Eve Larivière

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

December 9, 2017

Please reload

Recent Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Featured Posts

Pas assez positive

December 9, 2017

 

 

Chaque seconde, il y a une ombre noire qui grandit en toi.

Quand tout devient gris, on ne voit plus l’ombre, on ne voit plus rien.

On devient noire.

 

Oui madame, oui monsieur, oui patron !

Pardon, excusez, merci.

C’est t’y correct, c’est t’y assez ?

 

T’es écoeurée.

Tu feel pas.

 

Étourdie, buzzée par les heures, les chiffres, les horaires, les objectifs, de qui, de quoi ?

Le temps file, tu feel pas.

 

Non ! Tiens bon ! Il faut.

 

Bien paraître, sourire, être gagnante.

 

Dresse tes épaules, dresse-toi, dresse ton chien.

Mords pas.

 

Un beau tas de marde avec du crémage dessus.

 

Il faut.

 

Être immaculée.

Dents blanches, toutes propres, bons mots, bon poids, résultats, pression, dépression.

 

Non, pas ce mot-là.

 

Non pas toi, tu ne peux pas, t’as pas le droit, t’es bien trop jeune pour être là.

 

Tout est gros, en macro.

Tout est insidieux et ténébreux.

Gros plan sur les hécatombes.

Gros plan sur tes hématomes.

 

Pourtant hier, pourtant enfant.

C’est si loin, le temps où tout était doux et drôle.

 

Si t’étais pas celle-là, tu le ferais.

LA chose.

La chose à ne pas faire.

La chose que tu tentes de chasser de ton esprit.

Tu le ferais.

T’aimerais mieux être un oiseau…

 

Ton cœur bat.

À chaque boum il dit : attends, respire, relaxe.

 

T’es pas assez ou t’es trop pour ne pas le faire.

Tu sais pas même pas pourquoi.

 

T’es pas un oiseau, t’es humaine.

 

Accroche-toi, t’envole pas.

 

Attends, respire, relaxe.

 

Arrête le crémage.

Ça te donne mal au coeur.

 

Regarde avec ta flash-light dans tes souvenirs.

La petite fille est encore là.

Elle fait des papillons en ombres chinoises avec ses doigts.

Elle t’attend, les yeux grands.

Elle attend que tu fasses fuck you à ce qui t’étouffe.

Que tu te choisisses avant tout.

 

Prends sa main.

Une seconde à la fois.

 

Tu peux l’aider.

 

Oui tu peux…En vivant !

 

Pousse le bouton à on, la batterie est pas morte.

Je vois déjà une douce lumière qui m’arrive jusqu’ici.

Merci.

 

 

 

© 2017 Marie-Eve Larivière


 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Search By Tags
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square